Horaires: 9:00 - 19:30 de Lundi à Jeudi - 9:00 - 17:00 Vendredi
(+34) 936 555 888
Cadre juridique et éthique du don d'ovocytes selon les pays mask for collage mask for collage
Centre de PMA
Cadre juridique et éthique du don d'ovocytes selon les pays
Le don d'ovocytes est une procédure médicale complexe et délicate qui a soulevé une myriade de questions juridiques et éthiques au fil des ans.

Cadre juridique et éthique du don d'ovocytes selon les pays

Dans cet article, nous allons nous plonger dans le paysage multiforme du don d'ovocytes, en explorant des études de cas réels et des exemples de questions juridiques qui ont émergé dans ce domaine au fil du temps. Nous mettrons en lumière la manière dont les différents pays ont éléborés le cadre juridique de la Procréation médicalement assistée selon leur culture et leur société et nous parlerons des questions éthiques qui entourent cette procédure médicale.

Il est important de comprendre que les dimensions juridiques et éthiques du don d'ovocytes sont profondément liées. Elles jouent un rôle crucial en façonnant la pratique et en garantissant la protection des droits et du bien-être de toutes les parties concernées - les donneuses, les receveuses et la progéniture qui en résulte.

Dans les exemples que nous analyseront, les considérations éthiques dans le don d'ovocyte soulèvent souvent aux individus et aux professionnels de santé des dilemmes moraux complexes et difficiles.

De plus, les variations internationale des réglementations relatives au don d'ovocytes permet d'acquérir une compréhension globale de la manière dont les facteurs culturels, sociaux, religieux et juridiques influencent la réglementation à l'échelle mondiale.

Cet aperçu global de tous les aspects qui régentent la PMA et spécifiquement le don d'ovocyte nous permettra d'ouvrir une large discussion pas seulement sur le côté médical de la technique mais une discussion plus large sur l'éthique, les droits de l'homme et les subtilités des réglementations transfrontalières.

La cadre juridique régissant la FIV avec don d'ovocytes en France

En France, le cadre juridique régissant la FIV avec don d'ovocytes est soumis à des réglementations spécifiques et strictes, conçues pour garantir des pratiques éthiques et sûres en matière de procréation assistée. 

En France, les donneurs sont anonymes, ce qui signifie que les receveurs ne reçoivent aucune information permettant d'identifier le donneur. Cet anonymat vise à protéger la vie privée des deux parties et est considéré comme un moyen d'éviter d'éventuelles complications juridiques ou émotionnelles à l'avenir. 

Mais selon l'article 5 de la loi de Bioéthique de 2021 l'enfant né issu d'un don a la possibilité d'avoir accès à ses origines à sa majorité en faisant une demande expresse auprès des autorités compétentes (ABM). Ainsi, les personnes issues d'un don de gamètes ou d'embryons pourront avoir accès à l'identité de leur donneuse mais aussi à des informations non identifiantes.

La loi française impose des restrictions d'âge tant aux donneuses qu'aux receveuses. Les donneuses doivent être âgés de moins de 37 ans et les receveuses doivent avoir moins de 45 ans et si il existe un ou une partenaire, celui-ci  ou celle-ci doit avoir moins de 60 ans.. 

La loi limite le nombre d'embryons pouvant être transférés lors des traitements de FIV, dans le but de réduire le risque de grossesses multiples et leurs complications associées. Cela se limite généralement à un ou deux embryons, selon l'âge et l'état de santé de la femme.

Les donneuses et les receveuses sont soumises à des évaluations médicales et psychologiques approfondies pour s'assurer qu'elles sont physiquement et émotionnellement préparés au processus. Cette évaluation est un élément essentiel du cadre éthique entourant la FIV en France.

En France, la filiation légale est établie sur la base de l'affiliation biologique. Cela signifie que la femme qui donne naissance à l’enfant est considérée comme la mère légale. En cas de don d'ovocytes, le conjoint ou partenaire de la receveuse peut devenir le père légal s'il donne son consentement.

Il est illégal d'acheter ou de vendre des ovules ou des embryons en France. Le processus de don est altruiste et les donneuses ne peuvent pas recevoir de compensation financière pour leurs contributions. Cette interdiction stricte de commercialisation est conforme à la position éthique du pays en matière de procréation assistée. Mais tous les frais médicaux relatifs au don sont  totalement pris en charge par l'assurance maladie ainsi que les frais non médicaux (hébergement, transport...) qui peuvent être pris en charge par l'hôpital sur présentation des justificatifs.

Il est essentiel de noter que ces réglementations sont en place pour sauvegarder les intérêts de toutes les parties impliquées dans la FIV avec don d'ovocytes, en mettant fortement l'accent sur des pratiques éthiques et sûres. Le cadre juridique français entourant la FIV est bien établi et joue un rôle crucial dans le maintien de l'intégrité des procédures de procréation assistée dans le pays.

Exemples concrets de problèmes juridiques survenus dans le contexte du don d'ovocytesen France.

L'examen des défis juridiques réels liés à la FIV avec don d'ovocytes en France révèle un contexte où des considérations éthiques et juridiques complexes se croisent souvent. Bien que la réglementation française fournisse un cadre solide pour la FIV avec don d’ovocytes, plusieurs complexités et pièges potentiels sont apparus au fil des années. 

Cas 1 : Filiation légale et état civil

L’un des défis récurrents du droit français de la FIV concerne la filiation juridique et l’état civil. Dans un cas notable, un couple marié a eu une FIV avec double don de gamètes. Cependant, le mariage du couple a été confronté à des difficultés et ils se sont séparés avant la naissance de l'enfant. Selon la loi française, la mère légale est la femme qui accouche et le père légal est le conjoint ou le partenaire de la mère biologique.

Cette affaire soulevait des questions sur le statut juridique de l'enfant, dans la mesure où le père intentionnel et le père biologique de l'enfant n'étaient pas les mêmes. 

Cela a souligné la nécessité de revoir le cadre juridique pour tenir compte des situations dans lesquelles l'état matrimonial change entre le moment de la conception et celui de la naissance.

Cas 2 : Anonymat et droit à ses origines 

L'anonymat des donneurs est depuis longtemps une pierre angulaire de la loi française sur la FIV. Cependant, un nombre croissant de personnes conçues par un donneur ont commencé à plaider en faveur de plus de transparence. Une personne conçue par un donneur a cherché des informations sur l'identité de son donneur en faisant des tests génétiques en remettant ainsi en cause le principe même de l'anonymat.

Cette affaire a permis un débat sur l'équilibre entre la vie privée du donneur et le droit des individus conçus par un donneur de connaître leur patrimoine génétique.L’évolution des considérations éthiques entourant l’anonymat du donneur dans une société où les individus s’intéressent de plus en plus à leur origine génétique a donné lieu au changement de la loi de bio-éthique de 2021 donnant accès aux enfants issus de don à des donnéees identifiantes ou non de leurs donneurs.

Cas 3 : Défis transfrontaliers

Les lois et réglementations en matière de FIV varient d'un pays à l'autre. Les cas de dons d'ovocytes transfrontaliers  ont soulevé des questions juridiques complexes. Par exemple, un couple français s'est rendu dans un pays voisin où les lois sur le don d'ovocytes étaient plus faciles pour suivre une FIV avec don de gamètes. Après une procédure réussie, ils rentrent en France avec leur enfant.

Cette affaire a mis en lumière les défis liés à l'harmonisation des lois sur la FIV au-delà des frontières et à la garantie que les enfants conçus grâce à de telles procédures soient légalement reconnus dans leur pays d'origine. Cela a également suscité des discussions sur la nécessité de conclure des accords internationaux sur les technologies de procréation assistée.

Cas 4 : Don d'ovocytes et droits de succession

La loi française présente des complexités dans la détermination des droits de succession en cas de FIV avec don d'ovocytes. 

Dans cet exemple, un couple qui a eu un enfant grâce à un don d’ovules a rencontré des difficultés pour établir ses droits successoraux, car l’enfant n’avait aucun lien biologique avec ni l’un ni l'autre de ses parents.

Cette affaire a souligné la nécessité d'une clarté juridique concernant les droits de succession en cas de FIV avec don d'ovocytes, en particulier lorsque le patrimoine génétique de l'enfant diffère de celui des parents légaux.

Ces défis juridiques réels mettent en évidence la nature complexe de la FIV avec don d'ovocytes en France. Même si le cadre juridique du pays est conçu pour protéger les intérêts de toutes les parties impliquées, les complexités de l'état civil, de l'anonymat, des procédures transfrontalières et des droits de succession ont démontré la nécessité d'une évaluation continue et de perpétuels ajustements législatifs.

Ethique et don d'ovocytes : que faut il savoir ?

Les dimensions éthiques entourant le don d’ovules dans le contexte de la procréation assistée sont multiples et profondément liées aux considérations morales des donneuses, des receveuses et des professionnels de la santé. La prise de décision éthique dans le parcours de fertilité est d’une importance primordiale pour garantir le bien-être et la dignité de toutes les parties impliquées. 

Les principes fondamentaux de l'éthique sont

  • l'autonomie
  • le respect de la personne.
  • la bienfaisance.
  • la justice.

Autonomie et consentement éclairé

La notion d'autonomie  souligne l'importance du choix individuel et du consentement éclairé que ce soit pour la donneuse ou la receveuse. Les donneuses doivent prendre la décision de donner leurs ovocytes librement et sans contrainte. Les receveuses doivent également être pleinement informées des procédures, des risques potentiels et des implications de l’utilisation d’ovules de donneuses.

Les professionnels de la santé jouent un rôle crucial en expliquant au mieux le consentement éclairé. Ils doivent s’assurer que toutes les parties comprennent parfaitement le processus, y compris les aspects physiques et émotionnels. Des problèmes d’éthique peuvent surgir lorsque le consentement n’est pas suffisamment éclairé ou lorsque les parties se sentent obligées de prendre des décisions contraires à leurs propres préférences.

Anonymat et divulgation : respect de la personne

La question de l’anonymat dans le don d’ovules soulève d’importantes questions éthiques. Alors que l’anonymat est une pierre angulaire du droit français, les personnes conçues par un donneur revendiquent de plus en plus leur droit à connaître leur patrimoine génétique. Le dilemme éthique réside dans l’équilibre entre le droit à la vie privée des donneurs et le désir des individus conçus par le donneur d’accéder à ces informations.

La décision de maintenir ou de modifier le principe d’anonymat a des implications éthiques pour toutes les parties. Cela nécessite un examen attentif des droits et des intérêts des donneurs, des receveurs et des individus conçus par un donneur, ainsi qu'une prise en compte des conséquences émotionnelles et psychologiques potentielles de la divulgation.

Commercialisation et compensation financière : bienfaisance et justice 

Les lois sur le don d'ovocytes en France interdisent strictement la commercialisation, mettant l'accent sur l'altruisme et l'absence de gain financier pour les donneurs. Cette position éthique vise à empêcher la marchandisation de la reproduction humaine et l’exploitation des donneurs. Cependant, cela soulève des questions sur le bien-être financier et émotionnel des donneuses.

Les donneuses investissent leur temps, leurs efforts et encourent des risques physiques potentiels, et devraient être indemnisées pour ces contributions. Les considérations éthiques permettraient d'établir un niveau de compensation appropriés pour reconnaître ces contributions sans franchir la limite de l’exploitation.

Don transfrontalier d'ovocytes

Les cas de don d'ovocytes transfrontaliers  entrainent des réflexions éthiques. Les différents cadres juridiques et éthiques d’un pays à l’autre peuvent conduire à des dilemmes concernant l’intérêt supérieur de l’enfant et les droits de toutes les parties concernées. Les bénéficiaires cherchant un traitement à l’étranger doivent se demander si leurs actions sont conformes à la fois aux lois et aux normes éthiques de leur pays d’origine.

Les professionnels de la santé qui pratiquent le don d'ovocytes transfrontalier doivent gérer ces complexités et s’assurer qu’ils agissent dans le meilleur intérêt de leurs patients, tout en respectant les directives éthiques de leur profession et les lois de leur pays d’origine.

En résumé :

Trouver un équilibre entre les droits et les intérêts de toutes les parties concernées tout en respectant les principes éthiques est essentiel pour garantir que le don d'ovocytes reste une pratique respectée et responsable dans le contexte de la procréation assistée. L’évolution des considérations éthiques liées au don d’ovules continuera de façonner la pratique, soulignant la nécessité d’un dialogue et d’une réflexion continus.

Le rôle des comités d’éthique et l’importance du consentement éclairé.

Le rôle des comités d'éthique en France

Les comités d'éthique jouent un rôle central dans la résolution des questions éthiques associés à la FIV et au don d'ovocytes. Ces comités sont généralement composés d'experts en éthique, droit, médecine et psychologie. Leur mission principale est de fournir des conseils et de garantir que les normes éthiques sont respectées tout au long du parcours de fertilité.

Examen et conseils : les comités d'éthique examinent les cas et fournissent des conseils aux professionnels de la santé, aux donneuses et aux receveuses. Ils aident à interpréter et à appliquer les principes éthiques dans le contexte spécifique de chaque cas, garantissant que les intérêts de toutes les parties sont pris en compte.

Médiation : dans les cas de conflits ou de problèmes éthiques, les comités d'éthique servent de médiateurs, aidant à trouver un terrain d'entente entre les parties prenantes. Cela peut s’avérer crucial dans les situations où les intérêts des donneuses, des receveuses et des individus conçus par la donneuse peuvent diverger.

Élaboration de politiques : les comités d'éthique peuvent également contribuer à l'élaboration et à la révision de politiques et de lignes directives liées à la FIV avec don d'ovocytes. Cela permet de garantir que les cadres juridiques et éthiques restent pertinents et adaptés à l’évolution des valeurs sociétales.

Consentement éclairé

Le consentement éclairé est au cœur de la résolution des questions éthiques liés au don d’ovules. Il constitue une garantie éthique fondamentale, garantissant que toutes les parties sont conscientes des implications de leurs décisions et ont fait des choix librement et volontairement.

Consentement de la donneuse : les donneuses doivent fournir un consentement éclairé, qui comprend une compréhension approfondie des procédures médicales, des risques potentiels et des implications éthiques de leur don. Ce consentement est essentiel pour respecter l’autonomie des donneuses et éviter toute coercition ou influence indue.

Consentement de la receveuse : les receveuses doivent également fournir un consentement éclairé, reconnaissant l'utilisation d'ovocytes de donneuse et comprenant pleinement les considérations éthiques associées à ce choix. Cela permet de garantir qu’elles prennent une décision éclairée, conforme à leurs valeurs et à leurs désirs.

Crossing Borders

Le franchissement des frontières pour la FIV avec don d'ovocytes introduit une interaction complexe de différences internationales en matière de réglementation et a des implications significatives pour les patientes envisageant ce traitement de fertilité, en particulier si l'on compare les réglementations françaises avec celles de l'Espagne. 

Différences internationales dans les réglementations sur le don d'ovocytes

France : Comme indiqué précédemment, la réglementation française en matière de don d'ovocytes se caractérise par des lois strictes interdisant la commercialisation, mettant l'accent sur l'altruisme dans le processus de don et garantissant l'anonymat des donneuses. La filiation légale est déterminée sur la base de l'affiliation biologique.

Espagne : L'Espagne a une autre approche en matière de don d'ovocytes. Le don de gamètes est anonyme, mais l'état autorise également une compensation limitée aux donneuses pour couvrir leurs dépenses, ce qui rend le processus plus viable financièrement pour les donneuses.

Implications pour les patients envisageant un Don d'ovocyte hors de France

Les patientes envisageant un traitement transfrontalier en Espagne doivent faire face à plusieurs implications importantes :

Anonymat de la donneuse : En Espagne et en France l'anonymat est la règle, mais en France l'enfant issu de don peut avoir accès à sa majorité et à sa demande à des données identifiantes ou non de la donneuse Les patients doivent tenir compte de leurs valeurs et préférences lorsqu’ils prennent la décision d'une prise en charge transfrontalière.

Considérations financières : La possibilité d'indemniser les donneuses en Espagne peut rendre le processus plus accessible financièrement les donneuses, ce qui explique la rapidité de la prise en charge dans la FIV avec don d'ovocytes. 

Implications juridiques : les patientes qui subissent une FIV avec don d'ovocytes en Espagne mais résident en France doivent prendre en compte les implications juridiques de la conception d'un enfant selon différentes réglementations. Il est essentiel de comprendre en quoi la filiation, les droits de succession et d’autres aspects juridiques peuvent différer entre les deux pays.

Facteurs psychologiques et émotionnels : Les patients doivent également réfléchir aux aspects psychologiques et émotionnels du choix entre des donneuses anonymes et la possibilité aux enfants à avoir accès à leur origine. Comment ce choix affectera-t-il l’enfant et la dynamique familiale à long terme ?

Traverser les frontières pour la FIV avec don d'ovocytes est une décision qui implique non seulement des considérations médicales, mais également de profonds aspects éthiques, juridiques et émotionnels. Les patients doivent peser les différences de réglementation entre la France et l’Espagne. En prenant cette décision, les patientes doivent être bien informées, consulter des professionnels de la santé et des experts juridiques, et examiner attentivement leurs propres valeurs et priorités pour garantir un parcours de fertilité réussi et éthiquement rationnel.

Soins centrés sur le patient 

Chez NatuVitro, les soins centrés sur le patient sont un aspect essentiel de notre parcours de santé.  En nous concentrant sur le point de vue du patient, nous pouvons mieux comprendre ses droits, ses responsabilités et ses considérations lors de la recherche de tel ou tel traitement. 

Droits des patients

Consentement éclairé : les patients ont le droit d'être pleinement informés de l'ensemble du processus de FIV avec don d'ovocytes. Ils doivent comprendre les procédures médicales, les risques potentiels et les implications éthiques. Le consentement éclairé est essentiel pour respecter l’autonomie du patient.

Vie privée et confidentialité : La vie privée et la confidentialité des patients doivent être protégées tout au long du processus. Cela implique de veiller à ce que les informations médicales et personnelles sensibles soient traitées avec le plus grand soin et le plus grand respect.

Respect des croyances culturelles et religieuses : les patients ont le droit que leurs croyances culturelles et religieuses soient respectées tout au long du parcours de FIV. Les prestataires de soins de santé doivent être sensibles à ces croyances et adapter leurs soins en conséquence.

Responsabilités du patient

Prise de décision éclairée : Les patients ont la responsabilité de participer activement à leurs soins en recherchant des informations, en posant des questions et en prenant des décisions éclairées. 

Respect des conseils médicaux : les patients doivent suivre les conseils médicaux et les plans de traitement pour maximiser les chances de succès. Cela inclut le respect des horaires de traitement et des recommandations en matière de mode de vie.

Bien-être émotionnel et psychologique : les patients doivent reconnaître les défis émotionnels et psychologiques qui peuvent accompagner la FIV avec don d'ovocytes. Rechercher un soutien émotionnel en cas de besoin, comme des conseils ou une thérapie, est une responsabilité qui contribue à une expérience positive.

 

La clinique NatuVitro s'engage régulièrement dans une réflexion éthique pour  garantir des soins qui respectent les personnes, des écoutes empathiques pour le bien-être des patientes, un juste prix pour des questions de justice.

 

Contactez-nous

Veuillez remplir tous les champs

Nous respectons la loi sur la protection des données. Vos informations ne sont utilisées que dans le cadre de votre traitement par NatuVitro, STY Health Group SL.

+34
  • Spain (España)+34
  • France+33
  • Italy (Italia)+39
  • United Kingdom+44
  • United States+1
  • Switzerland (Schweiz)+41
  • Germany (Deutschland)+49
  • Afghanistan (‫افغانستان‬‎)+93
  • Albania (Shqipëri)+355
  • Algeria (‫الجزائر‬‎)+213
  • American Samoa+1
  • Andorra+376
  • Angola+244
  • Anguilla+1
  • Antigua and Barbuda+1
  • Argentina+54
  • Armenia (Հայաստան)+374
  • Aruba+297
  • Ascension Island+247
  • Australia+61
  • Austria (Österreich)+43
  • Azerbaijan (Azərbaycan)+994
  • Bahamas+1
  • Bahrain (‫البحرين‬‎)+973
  • Bangladesh (বাংলাদেশ)+880
  • Barbados+1
  • Belarus (Беларусь)+375
  • Belgium (België)+32
  • Belize+501
  • Benin (Bénin)+229
  • Bermuda+1
  • Bhutan (འབྲུག)+975
  • Bolivia+591
  • Bosnia and Herzegovina (Босна и Херцеговина)+387
  • Botswana+267
  • Brazil (Brasil)+55
  • British Indian Ocean Territory+246
  • British Virgin Islands+1
  • Brunei+673
  • Bulgaria (България)+359
  • Burkina Faso+226
  • Burundi (Uburundi)+257
  • Cambodia (កម្ពុជា)+855
  • Cameroon (Cameroun)+237
  • Canada+1
  • Cape Verde (Kabu Verdi)+238
  • Caribbean Netherlands+599
  • Cayman Islands+1
  • Central African Republic (République centrafricaine)+236
  • Chad (Tchad)+235
  • Chile+56
  • China (中国)+86
  • Christmas Island+61
  • Cocos (Keeling) Islands+61
  • Colombia+57
  • Comoros (‫جزر القمر‬‎)+269
  • Congo (DRC) (Jamhuri ya Kidemokrasia ya Kongo)+243
  • Congo (Republic) (Congo-Brazzaville)+242
  • Cook Islands+682
  • Costa Rica+506
  • Côte d’Ivoire+225
  • Croatia (Hrvatska)+385
  • Cuba+53
  • Curaçao+599
  • Cyprus (Κύπρος)+357
  • Czech Republic (Česká republika)+420
  • Denmark (Danmark)+45
  • Djibouti+253
  • Dominica+1
  • Dominican Republic (República Dominicana)+1
  • Ecuador+593
  • Egypt (‫مصر‬‎)+20
  • El Salvador+503
  • Equatorial Guinea (Guinea Ecuatorial)+240
  • Eritrea+291
  • Estonia (Eesti)+372
  • Eswatini+268
  • Ethiopia+251
  • Falkland Islands (Islas Malvinas)+500
  • Faroe Islands (Føroyar)+298
  • Fiji+679
  • Finland (Suomi)+358
  • France+33
  • French Guiana (Guyane française)+594
  • French Polynesia (Polynésie française)+689
  • Gabon+241
  • Gambia+220
  • Georgia (საქართველო)+995
  • Germany (Deutschland)+49
  • Ghana (Gaana)+233
  • Gibraltar+350
  • Greece (Ελλάδα)+30
  • Greenland (Kalaallit Nunaat)+299
  • Grenada+1
  • Guadeloupe+590
  • Guam+1
  • Guatemala+502
  • Guernsey+44
  • Guinea (Guinée)+224
  • Guinea-Bissau (Guiné Bissau)+245
  • Guyana+592
  • Haiti+509
  • Honduras+504
  • Hong Kong (香港)+852
  • Hungary (Magyarország)+36
  • Iceland (Ísland)+354
  • India (भारत)+91
  • Indonesia+62
  • Iran (‫ایران‬‎)+98
  • Iraq (‫العراق‬‎)+964
  • Ireland+353
  • Isle of Man+44
  • Israel (‫ישראל‬‎)+972
  • Italy (Italia)+39
  • Jamaica+1
  • Japan (日本)+81
  • Jersey+44
  • Jordan (‫الأردن‬‎)+962
  • Kazakhstan (Казахстан)+7
  • Kenya+254
  • Kiribati+686
  • Kosovo+383
  • Kuwait (‫الكويت‬‎)+965
  • Kyrgyzstan (Кыргызстан)+996
  • Laos (ລາວ)+856
  • Latvia (Latvija)+371
  • Lebanon (‫لبنان‬‎)+961
  • Lesotho+266
  • Liberia+231
  • Libya (‫ليبيا‬‎)+218
  • Liechtenstein+423
  • Lithuania (Lietuva)+370
  • Luxembourg+352
  • Macau (澳門)+853
  • North Macedonia (Македонија)+389
  • Madagascar (Madagasikara)+261
  • Malawi+265
  • Malaysia+60
  • Maldives+960
  • Mali+223
  • Malta+356
  • Marshall Islands+692
  • Martinique+596
  • Mauritania (‫موريتانيا‬‎)+222
  • Mauritius (Moris)+230
  • Mayotte+262
  • Mexico (México)+52
  • Micronesia+691
  • Moldova (Republica Moldova)+373
  • Monaco+377
  • Mongolia (Монгол)+976
  • Montenegro (Crna Gora)+382
  • Montserrat+1
  • Morocco (‫المغرب‬‎)+212
  • Mozambique (Moçambique)+258
  • Myanmar (Burma) (မြန်မာ)+95
  • Namibia (Namibië)+264
  • Nauru+674
  • Nepal (नेपाल)+977
  • Netherlands (Nederland)+31
  • New Caledonia (Nouvelle-Calédonie)+687
  • New Zealand+64
  • Nicaragua+505
  • Niger (Nijar)+227
  • Nigeria+234
  • Niue+683
  • Norfolk Island+672
  • North Korea (조선 민주주의 인민 공화국)+850
  • Northern Mariana Islands+1
  • Norway (Norge)+47
  • Oman (‫عُمان‬‎)+968
  • Pakistan (‫پاکستان‬‎)+92
  • Palau+680
  • Palestine (‫فلسطين‬‎)+970
  • Panama (Panamá)+507
  • Papua New Guinea+675
  • Paraguay+595
  • Peru (Perú)+51
  • Philippines+63
  • Poland (Polska)+48
  • Portugal+351
  • Puerto Rico+1
  • Qatar (‫قطر‬‎)+974
  • Réunion (La Réunion)+262
  • Romania (România)+40
  • Russia (Россия)+7
  • Rwanda+250
  • Saint Barthélemy+590
  • Saint Helena+290
  • Saint Kitts and Nevis+1
  • Saint Lucia+1
  • Saint Martin (Saint-Martin (partie française))+590
  • Saint Pierre and Miquelon (Saint-Pierre-et-Miquelon)+508
  • Saint Vincent and the Grenadines+1
  • Samoa+685
  • San Marino+378
  • São Tomé and Príncipe (São Tomé e Príncipe)+239
  • Saudi Arabia (‫المملكة العربية السعودية‬‎)+966
  • Senegal (Sénégal)+221
  • Serbia (Србија)+381
  • Seychelles+248
  • Sierra Leone+232
  • Singapore+65
  • Sint Maarten+1
  • Slovakia (Slovensko)+421
  • Slovenia (Slovenija)+386
  • Solomon Islands+677
  • Somalia (Soomaaliya)+252
  • South Africa+27
  • South Korea (대한민국)+82
  • South Sudan (‫جنوب السودان‬‎)+211
  • Spain (España)+34
  • Sri Lanka (ශ්‍රී ලංකාව)+94
  • Sudan (‫السودان‬‎)+249
  • Suriname+597
  • Svalbard and Jan Mayen+47
  • Sweden (Sverige)+46
  • Switzerland (Schweiz)+41
  • Syria (‫سوريا‬‎)+963
  • Taiwan (台灣)+886
  • Tajikistan+992
  • Tanzania+255
  • Thailand (ไทย)+66
  • Timor-Leste+670
  • Togo+228
  • Tokelau+690
  • Tonga+676
  • Trinidad and Tobago+1
  • Tunisia (‫تونس‬‎)+216
  • Turkey (Türkiye)+90
  • Turkmenistan+993
  • Turks and Caicos Islands+1
  • Tuvalu+688
  • U.S. Virgin Islands+1
  • Uganda+256
  • Ukraine (Україна)+380
  • United Arab Emirates (‫الإمارات العربية المتحدة‬‎)+971
  • United Kingdom+44
  • United States+1
  • Uruguay+598
  • Uzbekistan (Oʻzbekiston)+998
  • Vanuatu+678
  • Vatican City (Città del Vaticano)+39
  • Venezuela+58
  • Vietnam (Việt Nam)+84
  • Wallis and Futuna (Wallis-et-Futuna)+681
  • Western Sahara (‫الصحراء الغربية‬‎)+212
  • Yemen (‫اليمن‬‎)+967
  • Zambia+260
  • Zimbabwe+263
  • Åland Islands+358
Emplacement:
Travessera de les Corts, 322
Ville:
08029 Barcelona Espagne
Horaires: 9:00 - 19:30 de Lundi à Jeudi - 9:00 - 17:00 Vendredi
Appeler
Whatsapp
Email
Planifier une consultation
Pré-évaluation
Consulter